LES BOTTES JAUNES

Anaïs Raphel, la Cie La Née-la-nuit et le collectif La courte Echelle

ont le plaisir de vous inviter à découvrir ou redécouvrir ce petit bijou marionnettique

Les bottes jaunes,

Haïku marionnettique pour théâtre de plage

Spectacle sans parole de 35 minutes

Tout public

Comptine marionnettique pour théâtre de plage

un spectacle tout public sans parole

Durée 35 min

 

Menée par une marionnettiste presque invisible,

c'est un ballet d'images oniriques et farfelues, naïves et dissonantes

qui se mettent à vivre intensément.

Haïku visuel pour marionnettes, ombres, mains et autres objets ; une expérience onirique.

 

Un spectacle original, tendre et cruel, drôle et poétique, une histoire en boucle écrite

au fil des images comme une comptine insolente

qui raconte la liberté et la puissance de l'imaginaire.

 

 

Une histoire onirique qui reste dans la tête, telle une chanson que l'on aime se passer en boucle. Comme une ode à l'enfance, à la découverte des premiers gestes et à la puissance des rêves, le spectacle prend place dans un théâtre d'obscurité et de lumière. (…)

(La marionnette) s'octroie tous les droits, dépasse les frontières, tissant des liens entre chacune des dimensions, comme si elles ne formaient qu'un tout inlassable et infini dans lequel on plonge aveuglément et sans craintes. On embarque avec elle sur le bateau en papier, allégorie de l'imaginaire.(…)

Ce n'est pas un spectacle jeune public à proprement parler, mais un vrai spectacle tout public. On y est entraîné dans une Odyssée qui semble pouvoir recommencer une fois la fin arrivée, contemplant le rivage qui attire, tel le puits profond d'Alice au pays des merveilles.

Le clou dans la planche 2014, Sandra Ferrara. Actualité critique du spectacle vivant / Toulouse Métropole

 

Ce spectacle a bénéficié de l'aide à la diffusion du Conseil Régional Midi-Pyrénées

Marionnettissimo 2013 Tremplin Midi-Pyrénées

La Grainerie, Fabrique des arts du cirque et de l'itinérance


Paroles de Presse

« Les plus petits sont médusés, rient, interpellent la

manipulatrice… Ce petit Haïku visuel suscite bien des rêves

chez les petits et bien des sourires chez les grands ! »

La dépèche du Midi, Nov 2013

« les petits spectateurs frissonnent, rient, participent devant Les bottes jaunes de la compagnie Le Point d’Ariès.

Pas un instant d’ennui . Que d’émotions qui se déchaînent sur une plage de décors d’environ un mètre sur 80 centimètres. »

Charleville-Mézière 2013, PQR L’Union

(…) une histoire onirique qui reste dans la tête, telle une chanson que l'on aime se passer en boucle. Comme une ode à l'enfance, à la découverte des premiers gestes et à la puissance des rêves, le spectacle prend place dans un théâtre d'obscurité et de lumière.

(…)

Belle épure : les mains agiles de la marionnettiste vont seules saisir l'imagination et laisser rêver les spectateurs. Ce n'est pas une tête reposant sur une main, mais véritablement une poupée qui marche, bondit, s'asseoit, découvre les différents décors avec la vivacité d'un enfant frétillant, malicieux et espiègle. (…)

Elle s'octroie tous les droits, dépasse les frontières, tissant des liens entre chacune des dimensions, comme si elles ne formaient qu'un tout inlassable et infini dans lequel on plonge aveuglément et sans craintes. On embarque avec elle sur le bateau en papier, allégorie de l'imaginaire.

(…)

on regarde tous – les grands comme les minuscules – se mouvoir cette poupée qui prend vie avec le même émerveillement, la même naïveté. On se laisse bercer par le flot des vagues irrégulières aux intensités colorées de tendresse ou de fougue.

 

L'adulte y est touché par la sensibilité et la délicatesse de la mise en scène, de la beauté des images ; les enfants, eux, volontiers intrigués par ce "bébé", comme ils disent, qui prend place sur le grand "terrain de jeu" de la scène

 (…)

 Ce n'est pas un spectacle jeune public à proprement parler, mais un vrai spectacle tout public. On y est entraîné dans une Odyssée qui semble pouvoir recommencer une fois la fin arrivée, contemplant le rivage qui attire, tel le puits profond d'Alice au pays des merveilles.

Le clou dans la planche 2014, Sandra Ferrara. Actualité critique du spectacle vivant / Toulouse Métropole

http://www.lecloudanslaplanche.com/critique-1870-les.bottes.jaunes-entre.tes.mains.html

Dossiers de présentations

Visitez la page facebook  des Bottes Jaunes

mot de passe : Jaune Botte
ContactS 

Clémentine DUCHENE MARULLAZ - DM 

La maison qui chante 

Saint martin les Amours 

81800 RABASTENS 

06 75 46 23 49 

collectiflacourteechelle@gmail.com

  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Instagram Icon
  • Black YouTube Icon
  • Black Google+ Icon

© 2019 crée par Clementine DM / Vibrations Indigo avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now